Le spécialiste du panneau A VENDRE / A LOUER pour particulier.
Le site des annonces immobilières gratuites.

Diagnostics immobiliers: il reste des progrès à faire!

enquete UFC sur les diagnostics immobiliers Obligatoires depuis plusieurs années pour les ventes immobilières mais aussi pour les locations, les diagnostics, dont la liste s'allonge au fil des ans, sont-ils vraiment fiables?

L'enquête de l'association UFC-QUE CHOISIR semble bien démontrer le contraire. Les 16 résultats des tests effectués sur 4 maisons par plusieurs cabinets d'expertise laissent plutôt dubitatifs.

Parmi ces 4 maisons, une seule est classée dans la même catégorie par les différents diagnostiqueurs. Deux des quatre maisons se sont même vues attribuer 3 lettres différentes (le classement étant représenté par une lettre allant de A à G comme pour les appareils électroménagers ou les voitures).

Ces approximations sont d'autant plus graves que les textes de loi donnent de plus en plus d'importance à ces diagnostics. Depuis le 1er janvier de cette année, les vendeurs doivent obligatoirement afficher le résultat dans les annonces immobilières et il semble bien que cela devienne un élément déterminant du prix pour de nombreux acheteurs.
Par ailleurs, le classement énergétique du logement conditionne le montant du prêt à taux zéro qu'un ménage pourra obtenir si il se porte acquéreur du logement. On peut donc imaginer que la valeur du même logement, ne sera probablement pas la même si le diagnostiqueur le classe dans la catégorie F plutôt que D...

Quelques heures après la parution de l'enquête UFC-QUE CHOISIR, Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, ministre de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, et Benoist APPARU, secrétaire d'Etat chargé du Logement, ont fait publié un communiqué de presse pour rappeler que le gouvernement est sensibilisé à ce problème. Une démarche de fiabilisation avait été annoncé en octobre 2010 visant à améliorer les méthodes de calculs mais aussi les compétences des diagnostiqueurs.

L'importance donné à un diagnostic aussi peu fiable est regrettable. Cela perturbe le marché en biaisant les données qui permettent à un acheteur de se faire une idée de la valeur du bien qu'il souhaite acquérir et rend les vendeurs dépendants d'un examen aléatoire. Avant les diagnostics, on faisait confiance au bon sens de l'acheteur qui prenait la peine de s'attarder sur l'isolation du logement, le mode de chauffage, la qualité des fenêtres et demandait les factures d'énergies au vendeur. Peut être était-il aussi bien renseigné qu'avec un diagnostic à la fiabilité douteuse....

Il est aussi fort regrettable que l'ajout continu de nouveaux diagnostics porte sur des éléments visibles et appréciables de visu par un acheteur moyen (double vitrage, état de l'installation électrique...). A côté de cela, des diagnostics portant sur le radon ou la mérule ne sont toujours pas obligatoires alors que ces éléments ne sont absolument pas décelables lors d'une visite et que leur présence peut avoir des conséquences dramatiques pour les acheteurs.

A lire aussi

Les commentaires


Donnez votre avis


votre nom / pseudo
votre adresse e-mail
(ne sera pas publiée)
Votre message