Le spécialiste du panneau A VENDRE / A LOUER pour particulier.
Le site des annonces immobilières gratuites.

Les entrepreneurs du bâtiment pessimistes

le batiment va mal Les entrepreneurs du bâtiment interrogés par l'INSEE entre septembre et octobre sont plutôt pessimistes quant à l'évolution de leur activité.

Les statistiques mensuelles de l'INSEE sur le climat conjoncturel dans le bâtiment révèlent, pour octobre 2011, un climat défavorable.

Les professionnels déclarent que leur activité s'est détériorée sur la période récente et s'attendent à une poursuite de la baisse de leur activité dans les prochains mois.

evolution activite du batiment

La répercussion sur l'emploi devrait également se confirmer dans les mois à venir, la baisse des effectifs ayant déjà été constatée le mois dernier. Paradoxalement, 56% des entrepreneurs éprouvent toujours des difficultés de recrutement.

Les carnets de commandes qui permettraient d'assurer 6 mois et demi d'emploi à temps plein des effectifs sont jugés largement inférieurs à la normale.

carnets de commandes dans le batiment

Ce climat défavorable pourrait entraîner une baisse des prix dans les différents secteurs de la construction. L'évolution de ces prix dépend toutefois largement des prix des matières premières qui, eux mêmes, s'ajustent en fonction de la demande mondiale.

Les dernières données communiquées par la Fédération des promoteurs immobiliers n'ont certainement pas contribuées à redonner le moral aux entrepreneurs du bâtiment. Dans un récent interview, Marc Pigeon, président de cette fédération estimait le nombre de logements neufs construits en 2011 à 95000, contre 115000 en 2010. Cette baisse d'activité entrainerait, selon lui, la perte de 35 000 emplois dans le bâtiment.
A croire que l'adage "Quand le bâtiment va, tout va bien" pourrait être retourné: quand rien ne va bien, le bâtiment va mal.

Au même moment, de l'autre côté de l'atlantique, les promoteurs semblent avoir retrouvé le moral. Selon la NAHB (National Association of Home Builders) ce moral n'avait pas été aussi haut depuis un an et demi. Il faut dire que depuis la crise de 2008, il était tombé bien bas.

A lire aussi

Les commentaires


Donnez votre avis


votre nom / pseudo
votre adresse e-mail
(ne sera pas publiée)
Votre message