Le spécialiste du panneau A VENDRE / A LOUER pour particulier.
Le site des annonces immobilières gratuites.

Les conséquences de la Loi travail sur l'immobilier

Favoris
Article du 07-03-2016 par thc
Loi travail et immobilier Projet de loi El Khomri: quelles seraient les conséquences sur l'immobilier d'une flexibilité accrue du marché du travail?

Les tenants du libéralisme n'en démordent pas: la flexibilité du contrat de travail est la condition essentielle pour créer de l'emploi et relancer la croissance. Faciliter la rupture du contrat de travail lèvera le principal frein à l'embauche, celui d'avoir peur des conséquences désastreuses, pour la survie de son entreprise, d'une rupture du contrat de travail.
La flexibilité offre la possibilité aux entreprises d'adapter, en temps quasi-réel, leur masse salariale aux carnets de commandes. Il n'y a donc plus de personnel sous-occupé, ce qui peut également avoir des conséquences bénéfiques sur les coûts de production, donc sur les prix, donc sur le pouvoir d'achat.

La flexibilité, vue de l'entreprise, porte un autre nom si on se place du côté du salarié: la précarité. Le banquier, sollicité pour un emprunt par un salarié, verra aussi l'aspect précaire de la situation de son client avant tout autre considération.
La flexibilisation du contrat de travail peut donc avoir des conséquences sur les choix économiques du salarié. Sa situation personnelle l'incitera plus à épargner qu'à consommer ou investir. Face à l'incertitude des lendemains, il devra se constituer une épargne de précaution. La précarité des ressources risque de créer une instabilité de la demande et de tout le système économique.

Le marché immobilier peut être affecté par cette situation. Certains salariés préfèreront s'être constitué une épargne conséquente avant d'envisager un achat immobilier. Quand bien même le voudraient-ils, les banques auront du mal à les suivre. Elles se montreront forcément plus frileuses face à un salarié "précarisé" dans ses droits comme elles le sont aujourd'hui face à un salarié détenteur d'un CDD. Plus de flexibilité du travail peut donc avoir pour conséquence de sortir une part importante de la population active de l'accession à la propriété.
Autre conséquence dommageable possible sur l'immobilier: un accroissement des loyers impayés. Ce risque peut entrainer une "précarisation contagieuse" dont pourraient souffrir les propriétaires bailleurs victimes de ces impayés de loyers.
Des actifs qui ne peuvent plus accéder à la propriété, des investisseurs bailleurs qui se retrouvent en situation délicate: la flexibilité du marché du travail peut avoir des répercutions négatives sur le marché immobilier. Le marché immobilier qui souffre, c'est le secteur du bâtiment qui en pâtit, donc l'emploi et la croissance.

Pour éviter ces conséquences désastreuses, il conviendrait de mener, en parallèle, des réformes visant à la sécurisation de la situation des salariés: c'est que les économistes appellent la fléxi-sécurité, inspirée des modèles d'Europe du Nord. Le hic, c'est que les partenaires sociaux ont entamé, il y a quelques jours, des discussions pour remettre à plat le régime d'indemnisation des chômeurs. On semble s'orienter vers une baisse des allocations et de la durée d'indemnisation. Une nouvelle forme de "flexi-insécurité à la française"... dont on peut craindre les effets macro-économiques.

A lire aussi

Les commentaires


Le 31-05-2016 à 11:11 Pascal a écrit
@pbi Non, dans le contexte actuel les entreprises au carnet de commande incomplet n'attendent que ça pour dégraisser. Donc le chômage vas sensiblement augmenter ce qui aura l'effet contraire.

Le 28-03-2016 à 07:38 Marina a écrit
Dans l'immobilier le statut est déjà précaire. Rare d'avoir un vrai fixe.
Plutôt vrp avances sur com.
Ou agent commercial.
La profession devrait offrir un fixe mensuel à ses employés.
Le turn over est trop important..
Le métier de négociateurs en location ou transaction est mal rétribué parfois. Le pourcentage est faible..
Les réseaux de franchises ont modernisés la profession.

Le 22-03-2016 à 21:55 pbi a écrit
Votre point de vue, est, a mon avis, incorrect. Bien au contraire, avec moins de chomeurs, il y a aura un pouvoir d'achat plus eleve et une demande plus forte pour le logement soit a l'achat soit en location pour des bien de meilleure qualite.
In fine, le secteur de l'immo devrait en profiter comme c'est le cas dans les marches ou villes avec du plein emploi.

Donnez votre avis


votre nom / pseudo
votre adresse e-mail
(ne sera pas publiée)
Votre message