Le spécialiste du panneau A VENDRE / A LOUER pour particulier.
Le site des annonces immobilières gratuites.

Achat immobilier: le premier bilan du nouveau PTZ+

blian PTZ+ 4 mois après le lancement du nouveau prêt à taux zéro PTZ+, le gouvernement dresse un premier bilan de son dispositif d'aide à l'achat immobilier.

Sur les 4 premiers mois de cette année 2011, ce ne sont pas moins de 100 000 prêts PTZ+ qui ont été accordés. A ce rythme là, l'objectif annuel de 380 000 prêts octroyés par an devrait être atteint à la fin de l'année.

Selon les conclusions du gouvernement, le nouveau dispositif aide proportionnellement les ménages les plus modestes. Certes ces ménages représenteraient 20% des bénéficiaires du dispositif et 37% du volume de crédit. Leur apport personnel est effectivement moins important que celui des classes supérieures.
Il faut toutefois souligner que 46% des emprunteurs relèvent des 3 tranches de revenus les plus élevés parmi les 10 tranches du barème PTZ+. On peut supposer que ces classes supérieures, accèderaient à la propriété quoiqu'il en soit, avec ou sans PTZ. Pour eux, même si le dispositif permet de disposer d'un pouvoir d'achat immobilier supérieur, il n'est pas sûr qu'il soit incitatif à l'achat. On peut même penser que dans ces conditions, il entretient le niveau élevé des prix de l'immobilier qui vient d'être dénoncé il y a quelques jours par les services du premier Ministre (rapport du Centre d'analyse stratégique).

L'objectif du nouveau PTZ+ était également de faciliter les achats immobiliers des primo-accédants là où le marché est particulièrement tendu. Sur ce point le bilan est mitigé. On constate que 22% des contrats concernaient des immeubles situés en zone B1 (villes de plus de 250 000 habitants) contre 17,1% avec l'ancien PTZ. Par contre les achats sur Paris et la Côte d'Azur (zone A) ne représentent que 17,9% des dossiers PTZ+, soit à peine mieux qu'un an auparavant.

Enfin d'un point de vue environnemental, le dispositif semble inciter les promoteurs à lancer des programmes BBC (bâtiments basse consommation). La part de ces programmes plus économes en énergie représente plus de 16% du total des programmes engagés depuis le début de l'année contre 10% sur l'année 2010.
ventilation géographique ventilation selon les revenus
cliquez sur les images pour agrandir

A lire aussi

Les commentaires


Donnez votre avis


votre nom / pseudo
votre adresse e-mail
(ne sera pas publiée)
Votre message