Le spécialiste du panneau A VENDRE / A LOUER pour particulier.
Le site des annonces immobilières gratuites.

Prix immobiliers : Paris ne connaît pas la crise !

prix immobilier a Paris au 2eme trimestre 2010 Les prix de l'immobilier continuent de grimper au 2eme trimestre 2010. Jusqu'où vont-ils monter ?

La Chambre des Notaires de Paris a publié, ce 9 septembre, les statistiques du marché immobilier à Paris et en Ile-de-France du 2eme trimestre 2010.

On constate que le volume des transactions est reparti de l'avant : 38% de ventes en plus par rapport au même trimestre de l'année précédente. Le volume d'activité n'est plus inférieur que de 8% par rapport aux années 1999 et 2007 qui restent les années de référence d'un marché particulièrement dynamique. Tous les acteurs semblent être revenus en force sur le marché : investisseurs, secundo et primo accédants.

La demande de logements reste largement supérieure à une offre toujours insuffisante. La conséquence logique est une hausse des prix :
  • en Ile-de-France +2,5 % sur le trimestre, +7,8 % sur l'année
  • à Paris +3,1% sur le trimestre, +9,8% sur l'année

Ce sont toujours les mêmes facteurs qui expliquent cette montée des prix et des transactions :
  • des taux d'intérêts historiquement bas, de 3,45% en moyenne pour des prêts de 15 ans, taux que nous n'avions pas connu depuis 1964 !
  • les dispositions fiscales avantageuses : l'Etat en finançant pour partie ces acquisitions, provoque la hausse des prix, et en annonçant leur possible disparation ou restriction, accélère la prise de décision des acquéreurs qui veulent profiter des dispositifs en place (crédit d'impôt, Scellier, pass-foncier, prêt à taux zéro).
  • la pierre reste une valeur refuge face à d'autres placements financiers qui deviennent moins rentables et plus risqués
  • de nombreux vendeurs potentiels sont dissuadés de mettre leur bien en vente : difficulté de retrouver un bien de remplacement ou de placer le produit de la vente sur d'autres produits financiers.

Perspectives à court et moyen terme

Il est possible que le marché conserve son dynamisme, tant en terme de volume que de prix, au moins jusqu'à la fin de l'année.

On peut tout de même penser que les prix sont revenus à des niveaux qui pourraient marquer un sommet. L'évolution des prix est directement dépendante de la solvabilité des acquéreurs, celle-ci pouvant être impactée par les incertitudes sur la situation économique et par l'évolution des taux d'intérêt ou encore la suppression des cadeaux fiscaux.


source: Chambre des Notaires de Paris

A lire aussi

Les commentaires


Donnez votre avis


votre nom / pseudo
votre adresse e-mail
(ne sera pas publiée)
Votre message