Le spécialiste du panneau A VENDRE / A LOUER pour particulier.
Le site des annonces immobilières gratuites.

Subventions à l'accession à la propriété immobilière: on reprend tout à zéro

reforme accession a la propriete Les aides à l'accession (déduction des intérêts, prêt à taux zéro et Pass-foncier) seront remplacées par un dispositif unique : le prêt à taux zéro PLUS (PTZ+).

Nicolas Sarkozy avait annoncé pendant la campagne présidentielle de 2007 son objectif d'avoir une "France de propriétaires". Même si le projet de crédits hypothécaires avait été vite abandonné suite à la crise des subprimes, plusieurs mesures avaient été prises dès 2007 pour atteindre cet objectif.
La plus importante d'entre elles fut certainement la déduction des intérêts d'emprunt. Trois ans plus tard, le gouvernement reconnaît les limites de ce dispositif qui semble-t-il pesait peu dans la décision d'achat et donc ne favorisait pas suffisamment l'accession à la propriété.

Dès le 1er janvier 2011, la déduction des intérêts d'emprunts pour un crédit immobilier nouvellement consenti ne sera plus possible. De même, le Pass-Foncier qui arrivait à son terme, ne sera pas reconduit.

Ces deux dispositifs ainsi que l'actuel PTZ seront remplacés par un dispositif unique d'aide à l'accession à la propriété : le prêt à taux zéro +.

L'objectif du PTZ+ sera véritablement de déclencher l'acte d'achat de ceux qui auraient abandonné tout projet immobilier compte tenu du niveau des prix actuel.
Il sera ouvert à tous les primo-accédants, sans conditions de ressources. Toutefois, la durée de ces prêts sera modulable en fonction des revenus des ménages, pouvant aller jusqu'à 30 ans pour les ménages modestes.
Le dispositif sera plus attractif dans certaines zones ciblées, notamment dans les grandes métropoles pour les logements neufs, ou encore dans les centre-bourgs (pour les logements anciens) afin de les revitaliser.

Quant à l'épargne destinée à concrétiser un projet immobilier, elle continuera à être favorisée dans le cadre des Plans d'Epargne Logement.

L'ensemble de ces aides devrait peser pour environ 2,6 Mds d'euros par an sur le budget de l'Etat.


source: Ministère du Logement

A lire aussi

Les commentaires


Le 16-09-2010 à 11:25 kleber a écrit
c est bien pire que cela
le système pressenti a plusieurs effets pervers
1 il ruine le marche de l ancien des années 60/70 qui sont tous en DPE inférieur s à D
2 Il tue les ménages très modestes qui avant pouvaient avoir 36 000 euros ds une Zone ZUS pour une famille de 4 personnes et qui demain auront 9 000 euros
3 le différé 100% étant supprimé il reduit la solvabilité des emprunteurs modestes;

les conséquences;
Une demande forte sur le NEUF avec une offre FAMÉLIQUE
Une offre forte su l ancien avec une demande inexistante
Avec ce nouveau système on va tuer la banlieue

Demain 50 000 euros de revenus célibataire
je peux avoir 62 000 de pret pour mon studio dans le neuf
à Paris
Hier j avais droit à rien.

Ok les classes moyennes sont avantagées mais au détriment des srevenus modestes qui ne pourront plus acheter

C est Dommage .......

Donnez votre avis


votre nom / pseudo
votre adresse e-mail
(ne sera pas publiée)
Votre message